secteur financier Tag

Une concurrence de plus en plus accrue, des crises financières, des perturbations structurelles, une évolution du comportement des consommateurs, désormais le marché financier dit « traditionnel » se voit bousculé par l’évolution du monde actuel et entrainé dans une phase de stagnation.

Inutile de se voiler la face, Internet a changé notre monde et le secteur bancaire n’y échappe pas ! L’utilisation de services en ligne et l’accès aux données via internet a considérablement augmenté durant ces dernières années.

L’heure est  au digital et l’utilisation massive des Smartphones n’a fait qu’intensifier ce phénomène en joignant la mobilité aux services offerts. La nature des interactions banques-clients a évolué, le client veut aujourd’hui de la rapidité et de l’instantanéité dans les services proposés. La banque digitale voit alors le jour.

Les stratégies d’usage des médias sociaux et de content marketing ne sont pas réservées, contrairement à ce que l’on peut penser, à certains domaines d’activités.

Afin de s’adapter aux nouvelles exigences de ses publics cibles, la nature des relations  de service des organismes financiers n’a eu le choix que de s’adapter.

Les créanciers ont dû faire face à une évolution majeure : celle du déploiement du web 2.0. Ceci a engendré des mutations profondes entre les différents acteurs du marché financier entraînant des changements dans les rapports clients-entreprises modifiant ainsi automatiquement les canaux de communications traditionnels et donnant une nouvelle tournure aux relations interpersonnelles.

Les consommateurs de produits financiers sont maintenant plus renseignés et plus rationnels. Dans ce domaine, comme dans tout autre domaine d’ailleurs, le libre-service sur internet se démocratise, les consommateurs se sont familiarisés aux produits financiers et adoptent le réflexe du clic pour s’informer sur les dernières nouveautés du moment.

Dans un environnement économique trépident et incertain, la complexité et la diversité en continuelle croissance des investisseurs changent la donne au niveau de leurs attentes auprès des organismes financiers. La concurrence étouffe le secteur et discrimine les uns au profit des autres.